tous les articlesPhilippe vanderstigel de RocketChart

Tableau de trésorerie : définition, conseils pratiques et modèle Excel

Philippe vanderstigel de RocketChart
Philippe Vanderstigel1 février 2021

La trésorerie correspond aux liquidités disponibles de votre entreprise. En tant que dirigeant ou directeur financier, il est primordial de suivre les mouvements de trésorerie et de vous projeter dans les mois à venir. Vous garantissez ainsi la survie de votre activité (paiements des salaires, règlements de vos fournisseurs, des charges fixes). Très souvent, vous ne trouvez pas le temps ni les outils pour anticiper votre trésorerie prévisionnelle à 3, 6 ou 12 mois. Pourtant, une bonne gestion de trésorerie avec la mise en place de votre tableau de trésorerie vous offre cette visibilité et vous permet d’éviter les difficultés financières. Vous n’avez pas forcément besoin de tirer sur votre ligne de crédit si vous anticipez.

Alors, qu’est-ce qu’un tableau de trésorerie ? Quelles sont les utilités ? Comment établir un tableau de trésorerie et comment le mettre à jour ? Quelles sont les erreurs à éviter et les bonnes pratiques ? Découvrez notre article complet pour devenir incollable.

Vous avez besoin d’un modèle Excel de tableau de trésorerie ? Téléchargez gratuitement notre tableau Excel pour gagner du temps.

Sommaire

Tableau de trésorerie : définition

Le tableau de trésorerie est un document financier qui reprend l’ensemble des recettes et dépenses réalisées et à venir pour l’entreprise. Il permet de suivre l’équilibre financier de la société et de prévoir l’évolution du solde de trésorerie dans les prochains mois.

Le tableau est construit sur une période choisie (généralement l’année civile ou fiscale) et avec une périodicité définie (souvent mensuelle). Les mouvements de trésorerie réalisés et prévisionnels sont reportés dans les catégories correspondantes d’encaissement et de décaissement.

Le tableau de trésorerie met en évidence la variation de trésorerie. Grâce aux informations du tableau, les dirigeants ou les DAF gagnent en visibilité et peuvent anticiper la trésorerie de l'entreprise pour prendre des décisions adaptées. Le solde de trésorerie à la fin du mois se calcule simplement en soustrayant le montant total des dépenses du mois au total des entrées.

Autrement appelé budget prévisionnelplan de trésorerie ou budget de trésorerie, le tableau de trésorerie doit être régulièrement mis à jour. Notamment en ajustant le budget par rapport au réalisé. Si le tableau est correctement établi et suivi, il devient un excellent outil de gestion et pilotage de l’entreprise. Il permet de suivre la rentabilité de l’activité, d’anticiper les problèmes et de mettre en place les bonnes actions pour sortir rapidement des difficultés prévues.

Pourquoi faire un tableau de trésorerie ?

Bien que la trésorerie soit vitale pour l’entreprise, les entrepreneurs ne prennent pas toujours le temps de réaliser leur tableau de trésorerie et ne le tiennent pas forcément à jour. Pourtant, c’est un réel outil d’aide à la décision pour le dirigeant. Voici les différents avantages du tableau de trésorerie.

Anticiper la trésorerie prévisionnelle

Recenser vos encaissements et décaissements prévisionnels vous permet de projeter votre niveau de trésorerie sur les semaines et mois à venir. En anticipant votre solde de trésorerie, vous évitez le découvert bancaire et vous restez serein quant à votre capacité à payer vos charges et faire face à vos engagements.

La visibilité obtenue vous permet d’agir en amont, pour prévenir la difficulté et résoudre les problèmes potentiels avant qu’ils mettent en péril votre entreprise. Selon les charges et recettes prévues, vous pouvez décider de décaler un paiement ou de relancer un client pour un règlement plus rapide si vous identifiez que votre trésorerie se rapproche dangereusement de zéro. L’anticipation offerte par le tableau prévisionnel vous permet finalement d’optimiser la gestion de votre trésorerie.

Graphique de trésorerie prévisionnelle montrant une trésorerie négative en octobre

Simuler des hypothèses pour prendre les bonnes décisions

En créant différentes projections selon vos hypothèses business, vous garantissez la viabilité économique de vos décisions. Il vous suffit de dupliquer votre tableau de trésorerie initial, de modifier vos paramètres (sur les encaissements et/ou décaissements) et de mesurer les répercussions sur votre trésorerie. Votre tableau de trésorerie se transforme ainsi en outil d’aide à la décision très puissant.

Vous pouvez par exemple simuler des embauches ou l’achat d’une nouvelle machine. En entrant ces hypothèses dans un nouveau scénario, la projection de trésorerie se met à jour automatiquement et vous vérifiez en un coup d'œil que l’investissement est viable pour l’entreprise. Également, si un client négocie un délai de paiement vous pouvez simuler l’accord en modifiant le paramétrage sur la catégorie correspondante. Vous anticipez alors les répercussions sur votre trésorerie avant de prendre la décision d’accepter ou non.

Demander des financements

Le tableau de trésorerie vous sert de support pour dialoguer avec vos partenaires financiers. Qu’il s’agisse d’une banque, d’un investisseur public ou privé, vous devez présenter votre tableau de trésorerie pour justifier la demande de financement. Arriver avec un tableau concret, mettant en avant votre besoin de financement et votre plan stratégique augmente énormément vos chances de décrocher le financement.

Pour augmenter vos chances de succès, vous pouvez d’ores et déjà prévoir plusieurs scénarios selon différentes hypothèses. En étant pragmatique et en anticipant les éventuelles difficultés, vous montrez à votre interlocuteur que vous maîtrisez la situation. Si vous êtes en difficulté financière et que vous souhaitez obtenir un prêt, votre banquier comprendra mieux votre situation si vous présentez un tableau de trésorerie propre et complet. Il ne doutera pas de vos capacités de gestionnaire si vous démontrez votre aptitude à prévoir la suite.

Établir votre feuille de route et fixer vos objectifs

Au démarrage de votre activité ou d’une nouvelle année, le tableau de trésorerie constitue votre feuille de route et il fixe vos objectifs. C’est votre guide pour mener le développement de votre entreprise. Par exemple, vous validez avec vos prévisions que l’activité peut financer la croissance de l'entreprise, ou encore que l’activité propre à l’exploitation (hors subventions, financements et charges hors exploitation) génère de la trésorerie.

En classant vos flux bancaires réels, vous pouvez comparer l’écart avec vos projections et vous mesurez le suivi des objectifs initiaux. Vous vérifiez que les budgets prévisionnels sur les charges sont respectés et que les recettes corrèlent avec vos prévisions. C’est un moyen de garantir la profitabilité de l’entreprise. En cas d’écart, vous avez toutes les clés en main pour redresser la barre et manager vos équipes.

courbe de trésorerie prévisionnelle dans RocketChart

Comment construire un tableau de trésorerie ?

Le tableau de trésorerie est constitué de colonnes représentant vos semaines ou mois inclus dans la période de prévision. Les lignes du tableau sont découpées en 3 parties : la partie encaissements, celle des décaissements, et la partie calculant le solde de trésorerie.

Vous pouvez opter pour un tableur type Excel ou un logiciel de trésorerie dédié. Le second permet de gagner du temps et de la fiabilité sur vos données en limitant les saisies manuelles (synchronisation bancaire, catégorisation automatique des opérations, suivi en temps réel).

Tableau des encaissements

Commencez par répertorier l’ensemble des entrées d’argent de votre entreprise. Si vous avez déjà réalisé un premier exercice comptable, vous pouvez reprendre votre compte de résultat pour éviter les oublis. Ordonnez ensuite vos catégories et définissez des sous-catégories si nécessaire. Par exemple, vous pouvez classer vos ventes selon leur nature.

Pour vous aider dans cette tâche voici la liste des recettes courantes d’une entreprise :

Facturation clients :

  • typologie de services (abonnements, prestations de conseil)
  • typologie de clients (BtoB, BtoC, secteurs d’activité)
  • type de facturations (récurrent, acompte, par délais de règlement)

Source de financements :

  • apport en compte courant
  • obtention de prêt
  • subventions
  • augmentation de capital

Aides et remboursements :

  • remboursement URSSAF
  • aide à l’embauche
  • remboursement de TVA

Budget des ventes

Le tableau des encaissements est généralement rempli à partir du tableau des ventes, ou du détail de votre compte de résultat prévisionnel sur le chiffre d’affaires facturé en €HT ( hors taxes). Vous devez absolument prendre en compte le décalage entre la date de facturation et la date du paiement (délai de règlement), autrement dit reporter le montant à la date réelle de l’encaissement. Comme votre tableau traduit vos mouvements de trésorerie, vous devez aussi intégrer le taux de TVA et inscrire les montants en €TTC (toutes taxes comprises).

Gestion de la TVA et des délais de paiement sur le budget des ventes

Tableau des décaissements

Vous pouvez maintenant faire le même travail du côté de vos dépenses. Idem, listez bien toutes vos charges et organisez-les par catégories pour plus de lisibilité. Pour être précis vous pouvez créer plusieurs niveaux de sous-catégories. Dans la majorité des entreprises vous trouverez des charges fixes (qui tombent régulièrement peu importe l’activité de l'entreprise) et des charges variables (directement corrélées à l’activité).

Pour vous aider, voici un exemple de catégorisation possible :

Règlements fournisseurs :

  • nature du service (matières premières, recrutements, consommables, etc.)
  • délais de paiement (comptant, 30 jours fin de mois, 45 jours fin de mois, etc.)
  • par fournisseur (liste exhaustive de tous vos fournisseurs)

Charges de personnel :

  • salaires nets des salariés
  • gratification des stagiaires
  • rémunération des dirigeants
  • cotisations sociales et patronales
  • prévoyance, mutuelle
  • ticket restaurant
  • frais de déplacement

Frais de fonctionnement :

  • loyer
  • services publics (électricité, etc.)
  • assurances
  • frais d’entretien
  • fournitures
  • logiciels divers (classés par typologie)
  • internet et téléphonie
  • infrastructure technique et serveurs

Frais de gestion :

  • frais d’actes (greffe, annonce légal)
  • comptable
  • honoraires divers

Marketing et commerciale :

  • événementiels (salons professionnels)
  • flyers (design et impression)
  • publicité payantes (Google Adwords, Facebook Ads, etc.)
  • relation presse

Frais bancaires :

  • remboursement de prêt
  • commissions
  • frais de tenu des comptes
  • frais de découvert

Impôts et taxes :

  • décaissement de TVA
  • CFE
  • taxe d’apprentissage
  • impôts sur les sociétés

Budget des achats

Le tableau des décaissements est souvent traduit du tableau des achats, en incluant en plus le tableau de suivi de la TVA. Tout comme pour les encaissements, vous devez prendre en compte les délais de règlement et donc reporter les montants TTC dans la colonne qui correspond à la date de décaissement.

Une attention particulière doit être portée sur la balance de TVA prévisionnelle. En effet, si vous collectez plus de TVA que vous n’en avez de déductible sur votre période, vous devez prévoir un décaissement de votre solde le bon mois. Ce décaissement correspond au paiement de la TVA à l’État.

Budget de TVA généré automatiquement sous le plan de trésorerie

Calculer le solde de trésorerie

Le solde de trésorerie est l’indicateur le plus important à suivre. Il reflète la santé financière de votre entreprise : sans trésorerie disponible, vous ne pouvez ni payer vos engagements (salaires, fournisseurs, charges fixes) ni financer votre développement.

Le solde de trésorerie est calculé à partir des encaissements et des décaissements renseignés dans votre tableau de trésorerie. Il se calcule comme suit :

trésorerie fin de mois = trésorerie début de mois + total encaissements - total décaissements

Variation et solde de trésorerie de fin de mois

Afin d’avoir une approche plus visuelle, vous pouvez tracer votre courbe de trésorerie à partir des données du tableau de trésorerie. Vous identifiez ainsi plus facilement un creux de trésorerie et vous visualisez l’évolution de votre trésorerie sur les prochains mois.

courbe de trésorerie prévisionnelle dans RocketChart

Exemple de tableau de trésorerie Excel à télécharger

La construction du tableau sur Excel est assez laborieuse pour les non-initiés. Pour gagner du temps, vous pouvez télécharger gratuitement notre modèle de tableau de trésorerie Excel. Nous mettons à disposition ce template qui vous permet de réaliser vos projections sur 3 années. Des catégories vous sont proposées mais vous devrez les adapter à votre activité.

Pour télécharger le modèle, vous n’avez qu’à cliquer ci-dessous :

Cet exemple de tableau de trésorerie vous aidera à :

  • anticiper votre trésorerie
  • prendre les bonnes décisions business
  • négocier avec vos partenaires financiers
  • suivre vos flux de trésorerie

Pour utiliser correctement ce tableau nous vous invitons à lire cet article qui explique son fonctionnement et les quelques éléments de paramétrage (taux de TVA, période de déclaration, délais de paiement) : utiliser le modèle Excel gratuit de tableau de trésorerie.

Si Excel vous semble trop laborieux et manuel à tenir à jour, vous pouvez opter pour un logiciel de trésorerie comme RocketChart. Directement connecté à vos comptes bancaires et à vos outils de facturation, vous suivez votre trésorerie en temps réel et réalisez des prévisions fiables sans aucun effort.

Interface du logiciel de trésorerie RocketChart

Comment analyser son tableau de trésorerie ?

Votre tableau de trésorerie est un réel outil de pilotage et d’aide à la décision pour gérer votre entreprise. Il met en avant plusieurs indicateurs importants et à suivre.

Suivre votre solde de trésorerie

Le premier indicateur à analyser est votre solde de trésorerie. Ce dernier traduit la jauge de carburant qui fait tourner votre entreprise. Sans carburant, le moteur s’arrête. Avec un surplus de trésorerie, vous ratez certainement des opportunités de développement.

Voici différents scénarios observables dans votre tableau de trésorerie prévisionnelle :

  • votre trésorerie passe en négatif temporairement : un problème de trésorerie va arriver dans les prochains mois si vous ne faites aucune action. Le problème provient certainement des décalages de paiement clients et fournisseurs. Identifiez la cause et négociez des délais de paiement pour ne pas vous mettre en défaut de trésorerie.
  • votre trésorerie persiste en négatif : votre modèle économique n’est pas rentable et ne génère pas de cash. Il faudra revoir votre modèle, diminuer vos charges et augmenter vos prix pour être cashflow positif. Vous pouvez aussi chercher des fonds pour financer votre activité.
  • votre trésorerie est proche de zéro : vous jouez avec le feu et le moindre imprévu peut mettre en péril votre entreprise. Vous devez piloter précisément votre trésorerie prévisionnelle et mettre à jour régulièrement votre suivi pour rester serein.
  • votre trésorerie est largement positive : un excédent de trésorerie vous garantit un bon matelas. Mais vous passez peut-être à côté d’opportunités de développement. Les liquidités disponibles peuvent être réinvesties au profit de la croissance de l’entreprise.

Suivre la variation mensuelle de trésorerie

Le deuxième indicateur concerne la variation mensuelle de trésorerie. Elle correspond à l’écart entre le solde de fin de mois et celui au début du mois. Votre entreprise peut avoir une trésorerie positive (obtention d’un financement) mais avoir une variation négative tous les mois à venir. Dans ce cas précis, l’activité de votre entreprise n’est tout simplement pas rentable. Vous êtes en train de grignoter progressivement vos liquidités, jusqu’à arriver à zéro. Vous devez donc trouver la source du problème (charges trop élevées, tarifs de vente trop bas) avant qu’il ne soit trop tard.

Comparer le Réalisé avec le Prévisionnel (Objectif)

En ajoutant une colonne “Réalisé” à côté de votre colonne “Prévisionnel”, vous pouvez mesurer les écarts par rapport à votre plan initial. Pour remplir la partie Réalisé de votre tableau de trésorerie, vous devez catégoriser vos flux bancaires en reprenant la même classification que votre tableau. Ainsi, vous pouvez adapter le pilotage de votre entreprise, reprendre le bon cap, et manager vos équipes.

Par exemple, si vos budgets prévisionnels de charges sont dépassés, vous réduisez la rentabilité prévue initialement. De même, si vos objectifs de recette ne sont pas atteints, c’est peut-être que vos équipes ne sont pas assez formées, ou que le curseur est placé trop haut. À vous de prendre les bonnes décisions suivant votre analyse.

Comparaison réalisé vs objectifs prévisionnels

Finalement votre tableau de trésorerie vous donne beaucoup d'informations sur la situation de votre entreprise. Même si elle peut sembler fastidieuse, la projection vous permet d’anticiper les difficultés et de comprendre les points faibles de votre modèle économique. Les scénarios permettent d’opter pour la bonne solution face à un problème.

Quand faire son tableau de trésorerie ?

Le tableau de trésorerie se fait généralement au démarrage de l'exercice fiscal, souvent sur une année civile. À partir des données et des résultats de l’année écoulée, vous pouvez prévoir vos budgets prévisionnels pour la nouvelle année et établir le tableau de trésorerie qui en découle. La feuille de route est alors fixée et vous êtes certains de rester en positif.

Si vous lancez votre activité, le tableau de trésorerie fait partie des 4 tableaux financiers du business plan. Vous réalisez donc ce tableau dans la phase de réflexion de votre projet pour prévoir votre trésorerie et vérifier votre capacité de financement. Il servira de support pour négocier avec votre banque une ligne de crédit ou un prêt.

Avec qui réaliser son tableau de trésorerie ?

Une fois que le tableau de trésorerie est défini et rempli, vous pouvez partager vos objectifs avec vos équipes. La transparence permettra de motiver vos troupes et de fixer un cap. Les budgets prévisionnels alloués à chaque pôle doivent aussi être connus. Ainsi les responsables peuvent définir une stratégie pour gérer leur pôle et atteindre leurs objectifs respectifs.

Pour réaliser le tableau de trésorerie, vous pouvez vous faire accompagner par votre Expert-Comptable. Il pourra vous aiguiller et vous donner des pistes de réflexion à partir de vos bilans précédents. Également, les DAF à temps partagé sont d’excellents supports qui vous apporteront leur expertise en matière de gestion et prévision de trésorerie. Ils peuvent mettre en place le tableau, vous accompagner dans le remplissage et le suivi.

Comment mettre à jour son tableau de trésorerie ?

Le tableau de trésorerie n’est jamais figé. Il évolue jour après jour selon l’activité de votre entreprise. Tout ne se passe pas comme prévu, il y a très souvent des impondérables et imprévus. Vous devez donc mettre en place un suivi régulier. Ainsi vous augmenterez la fiabilité de vos données et vous pourrez anticiper les difficultés.

Nous vous recommandons de mettre à jour votre tableau de trésorerie à minima tous les mois et au mieux toutes les semaines. Reportez chaque opérations réalisées pour mettre à jour votre solde de trésorerie et vérifier que vous ne passez pas dans le rouge prochainement. Si vous prévoyez un nouvel achat ou un recrutement, simuler l’opération dans votre tableau de trésorerie pour prévoir l’impact sur votre trésorerie. Vous gagnerez en sérénité et vous pourrez choisir les bonnes stratégies pour votre entreprise.

Vous pouvez opter pour un logiciel de trésorerie pour suivre votre trésorerie en temps réel, catégoriser automatiquement vos opérations, obtenir votre vue Réalisé sans effort, et comparer vos prévisions.

avis client sur RocketChart mentionnant les difficultés d’Excel

Quelles sont les erreurs à éviter ?

Pour garantir la fiabilité de vos données et de votre pilotage, voici les principales erreurs à éviter quand vous utilisez un tableau de trésorerie :

Raisonner en €HT (hors taxes) : tous les montants de votre tableau de trésorerie doivent apparaître en €TTC (toutes taxes comprises). Puisqu’il traduit les mouvements de trésorerie, il s’agit des opérations bancaires qui entrent et sortent de votre compte bancaire. Le montant de la TVA doit être pris en compte.

Ne pas prendre en compte les délais de paiement : un client ne vous paie que rarement à la date d’émission de la facture. Idem, vous ne payez pas tous vos fournisseurs dès réception de la facture. Vous avez certainement des délais de règlement à prendre en compte. Votre tableau de trésorerie doit donc prendre en compte ces délais, autrement vous ne représenterez pas vos flux réels de trésorerie.

Oublier de reporter les décaissements de TVA : bête noire des entrepreneurs, la gestion de la TVA est souvent hasardeuse. Il est difficile d’estimer le montant à payer à l’échéance. Vous devez prévoir le décaissement de votre solde de TVA car le montant, parfois conséquent, peut avoir de lourdes conséquences sur votre trésorerie.

Négliger les petits montants : vous ne devez pas laisser filer les petites opérations. Chaque euros dépensé doit être justifié. Une petite transaction est insignifiante mais lorsque vous en additionnez plusieurs, le montant total peut vite représenter 2 à 4% de vos charges totales. Pour affiner votre pilotage, vous pouvez augmenter la granularité de vos catégories, ou provisionner 4% de votre chiffres d’affaires dans une charge “Autres”.

Oublier de tenir à jour son tableau de trésorerie : vous devez maintenir votre tableau au minimum tous les mois. C’est le stricte minimum si vous souhaitez conserver un peu de visibilité sur votre santé financière. Vous devez ajuster vos projections selon les évènements pour toujours garder une longueur d’avance.

Quels outils pour réaliser son tableau de trésorerie ?

Faire son tableau de trésorerie sur Excel

La grande majorité des entreprises qui pilotent leur trésorerie le font sur Excel. Cet outil est une référence en matière de gestion.

Les avantages d’Excel pour établir un tableau de trésorerie :

  • utilisation à moindre coûts, voir gratuite
  • l’outil est très personnalisable et malléable, adaptable à toute structure
  • la création des formules permet des analyses fines

Les limites d’Excel pour réaliser un tableau de trésorerie :

  • la création du modèle initial avec les formules est complexe
  • une visualisation réduite des données avec une interface peu ergonomique
  • la saisie manuelle des données prend du temps
  • la fiabilité des données n’est pas garantie à cause des risque d’erreur de saisie
  • définition des automatisations laborieuses avec les formules

Finalement, bien que l’outil soit flexible et personnalisable, son utilisation manuelle est à l'origine de ses plus gros défauts : perte de temps et manque de fiabilité. Les dirigeants et directeur financier dépensent beaucoup d’énergie dans Excel pour conserver une bonne visibilité sur la trésorerie de l’entreprise.

Établir et suivre son tableau de trésorerie avec RocketChart

RocketChart est un logiciel de trésorerie dédiée aux TPE et PME. Vous pouvez créer votre tableau de trésorerie facilement et surtout le mettre à jour automatiquement grâce au rapprochement bancaire. Réaliser plusieurs scénarios prévisionnels en quelques clics pour prendre les bonnes décisions.

Avec RocketChart vous :

  • gagnez un temps considérable au quotidien avec un suivi automatisé
  • gagnez de la visibilité avec des projections à 3, 6 ou 12 mois
  • anticipez votre trésorerie pour la garder dans le vert
  • prenez de meilleurs décisions grâce aux scénarios
  • facilitez vos demandes de financement avec un reporting précis

RocketChart automatise le suivi de trésorerie et simplifie la projection. Démarrez un essai gratuit, connectez vos comptes bancaires, synchronisez votre logiciel de facturation, importez votre compte de résultat prévisionnel, et gagnez enfin du temps et de la visibilité ! Pilotez sereinement votre trésorerie sur un logiciel simple, visuel et automatisé.

Testez gratuitement notre logiciel de gestion de trésorerie